Le jury 2017

Michèle FRANCO3

J’ai assisté, avec grand plaisir, à La Coupe Lumière organisée par le Clic Triel ces trois dernières années.

Cette édition 2017 revêt pour moi un caractère particulier ; nommée juge un peu par surprise je suis honorée de participer à la découverte puis à la sélection de ces courts métrages du septième art.

Le septième art épouse à Triel celui de la photographie, pour nous offrir de façon très originale des petits bijoux de mise en scène.

Je ne pratique pas l’art du diaporama mais mon goût, ma longue habitude du cinéma seront mes guides afin de ne pas vous décevoir dans les sélections que je soutiendrai avec joie auprès de mes collègues juges afin que La Coupe Lumière soit fidèle à sa réputation !

Michèle Franco.

Depuis que l'Education Nationale m'a autorisé à faire valoir mes droits à la retraite, la photographie occupe une place prépondérante dans ma vie et reste, avec la peinture, une de mes passions favorites. Je puise l'essentiel de mes sujets dans mon environnement immédiat, dans ce Cotentin qui m'a adopté depuis quelques décennies et qui m'offre des paysages où le ciel, la mer et les grandes étendues bocagères jouent avec la lumière comme nulle part ailleurs... Mais je sais aussi sortir de ma région, voire franchir les frontières pour aller chercher en d'autres lieux de nouveaux points de vue et de nouvelles ambiances.

     De la photographie au diaporama il n'y a qu'un pas, que j'ai franchi sans hésitation. Le diaporama est devenu pour moi un prolongement naturel au travail photographique, une occasion de mettre en scène mes images et de leur donner une autre dimension grâce à une musique et un texte appropriés.

Cette année, en intégrant le jury de l'édition 2017 de la Coupe Lumière, je vis une nouvelle expérience. Je suis sûr qu'elle m'apportera beaucoup, d'une part en découvrant d'autres savoir-faire, d'autres expressions créatives, et d'autre part en partageant mes modestes compétences dans le domaine du diaporama. Merci aux organisateurs de m'avoir accordé leur confiance.

Bernard Scarpa



2017 scarpa2

 

 

 

Clod7

 

Site web :

http://miklod.net/

Après une vie de photographe amateur bien contrariée par les obligations professionnelles, je suis revenu à la photo, comme beaucoup d’entre nous, avec la retraite.

L’avènement du numérique m’a permis de découvrir le montage audiovisuel apportant à la photo traditionnelle un supplément de mouvement et surtout de plus grandes possibilités de raconter des histoires.

Afin d’apprendre ces nouvelles techniques, depuis une dizaine d’années mon épouse et moi – nous « travaillons » en duo - avons assisté puis participé à de nombreux galas et festivals avec la joie de voir nos réalisations projetées sur grand écran ce qui, à nos yeux, est la meilleure récompense du temps passé à soigner les images et la bande-son. Nous avons eu aussi le plaisir de recevoir de temps en temps un signe de reconnaissance de la part des spectateurs ou des jurys.

Aujourd’hui je suis très heureux d’être appelé à participer activement à cette Coupe Lumière 2017. En tant que juré, je serai particulièrement attentif à la qualité technique des montages proposés. C’est à mon avis, la moindre des choses que des auteurs concourant pour un prix, prennent le temps de proposer leurs montages débarrassés de tout problème technique, y compris des « fotes d’ortaugraffe ».

Ensuite l’originalité du sujet, le scénario, l’angle de traitement, l’utilisation judicieuse éventuelle de la vidéo et la créativité feront la différence entre les réalisations proposées.

Ne faisant partie d’aucun club ni d’aucune chapelle, je conserve une totale liberté de jugement naturellement influencé par mes préférences personnelles qui vont plutôt vers les histoires racontées, si possible, avec un peu d’humour, sur des textes, des photos, des vidéos et des bandes-son évitant au maximum les emprunts à d’autres auteurs.

Je sais par expérience que tout classement est critiquable mais je peux promettre aux auteurs en compétition que mes opinions auront été formées dans un esprit d’équilibre et d’impartialité.

Claude Hébert